En septembre 2008, j’ai fais mes premiers pas dans la Meute du Château. Mes deux parents ayant été scout.es, cela semblait évident que j’essaierais au moins une fois cette activité. J’y ait finalement passé trois ans, durant lesquels j’ai participé à trois camps d’été, d’abord dans la sizaine noire puis dans la sizaine bleue, dans laquelle j’ai été sizenière. Par la suite, j’ai quitté la Meute pour rejoindre les éclaireuses, en automne 2011. Là-bas j’ai rejoint la patrouille des écureuils, dans laquelle je suis restée pendant 5 ans. J’y ai passé des années enrichissantes dont je garde d’excellents souvenirs et qui m’ont permis de rencontrer des personnes qui me sont aujourd’hui très chères. En 2014, je suis devenue sous-CP de Manakin, puis l’année d’après, Stenella m’a rejointe dans la HP des écureuils (c’est durant cette année que j’ai réalisé la formation Cosmos, dont je garde de très bons souvenirs et durant laquelle j’ai fait de très chouettes rencontres). Après mes années à la Troupe, j’ai passé un peu plus d’une année chez les Picos, avec une équipe très chouette. Un souvenir marquant de cette année reste ma totémisation, durant l’hiver 2016.

Finalement, j’ai rejoint la Troupe Vieux Castel-Lac Vert, cette fois en tant que CTa, à Noël 2017. Durant ma première année dans la maîtrise, j’ai effectué ma formation au cours A2 ainsi que la formation voilà. Fin 2018, je commence à m’occuper de la responsabilité de communication et deviens ainsi en charge du site web du groupe et des différents réseaux sociaux. En 2020, j’ai aussi effectué ma formation au cours B2.

Durant l’année 2022, je suis aussi devenue formatrice au cours A3. C’est aussi durant cette année que j’ai effectué le cours Panorama.

En septembre 2022, je quitte la troupe, après cinq années riches en souvenirs, afin de rejoindre la maitrise de groupe.

Durant mes quatorze années de scoutisme, j’ai appris tellement de choses et je resterais éternellement reconnaissante de tout ce qu’on a pu me transmettre et des personnes que j’ai eu la chance de côtoyer. J’en garde des souvenirs impérissables.